Cigarette électronique : faut-il s’en méfier ?

Se méfier est un bien trop grand mot. On opterait plus pour prudence aux abus. Certes, la cigarette électronique reste encore méconnue, mais en près de 20 ans, on a quand même pu voir et revoir ses nombreux avantages. Refaisons le tour sur ce dispositif qui plaît toujours autant malgré quelques critiques à son encontre.

Comment fonctionne-t-elle ?

La cigarette électronique est un petit appareil pourvu de divers éléments interdépendants. On cite :

  • la batterie ou les accus : la batterie ressemble à celle du téléphone tandis que les accus sont des piles rechargeables. Dans les deux cas, ils prennent aujourd’hui une forme rectangulaire qui a donné naissance à l’appellation box mod. Pour améliorer votre expérience de la vape, choisir le meilleur box mod electronique 2020 est conseillé. Pour faire le bon choix, la puissance est le critère majeur à retenir.
  • la résistance : celle-ci est pourvue d’une bobine autour de laquelle un fil résistif est enroulé. La résistance est ensuite en contact direct avec la mèche, normalement imbibée, de e-liquide. Quand la batterie est allumée, elle délivre un courant électrique qui va réchauffer la résistance. La chaleur délivrée va réchauffer la mèche d’où l’évaporation. Attention, si la mèche n’est pas bien imbibée, celle-ci risque de brûler à sec et produire du monoxyde de carbone. Il faut donc veiller à ce que le réservoir soit toujours plein.
  • le réservoir : quand l’e-cigarette est pourvue d’un atomiseur, celui-ci contient à la fois la résistance et le réservoir d’e-liquide. La mèche, généralement en coton, fait le lien entre ces deux composants. A côté du réservoir, on trouve une cheminée qui achemine la vapeur jusqu’à l’embout buccal. C’est à ce niveau que le vapoteur va pouvoir l’inhaler.

Quels sont les bienfaits de la cigarette électronique ?

Depuis son lancement en 2000, on ne cesse de chanter les louanges de la cigarette électronique et ce, à juste titre. Le dispositif, bien qu’on l’assimile souvent au tabagisme, n’a en fait aucun lien avec cet univers. Les seuls points communs qu’on pourrait faire entre eux ce sont :

  • les gestuels : pour utiliser l’e-cigarette, on doit effectivement reprendre les gestuels de la clope traditionnelle. En ce sens, vous devez tenir l’appareil entre vos mains puis le porter à votre bouche pour inhaler la vapeur. Celle-ci fait office de fumée, mais contrairement à cette dernière, elle ne contient aucune substance toxique. Il s’agit d’une vapeur obtenue à partir de produits sains à savoir le propylène glycol et la glycérine végétale. Grâce à ces mêmes gestuels, la cigarette électronique apporte un soutien supplémentaire aux fumeurs en plein sevrage. En effet, le fait de retrouver leurs habitudes avec l’e-cigarette leur permet de traiter leur dépendance psychologique. C’est l’une des raisons pour lesquelles la cigarette électronique se montre plus efficace par rapport aux substituts nicotiniques.
  • la nicotine : certains e-liquides contiennent de la nicotine et d’autres pas. Mais même si cette substance la rapproche de la cigarette classique, le dosage l’en diffère. En effet, le taux de nicotine autorisé dans les flacons d’e-liquides est limité à 20 mg/ml ce qui reste en dessous du taux admis dans les tiges de cigarette. Et encore, il s’agit-là du taux maximal, car on trouve des liquides avec une dose encore bien inférieure à cela. Néanmoins, grâce à la présence de nicotine dans la vapeur, les personnes très dépendantes réussissent facilement à décrocher. Il leur suffit de trouver la bonne dose de nicotine en fonction de leur niveau de dépendance.

Quels sont les méfaits de la cigarette électronique ?

Comme on le disait plus haut, on ne peut pas vraiment parler de méfaits puisque les études menées jusqu’à aujourd’hui n’ont pas apporté de preuve concrète. Certaines ont fait état de quelques inconvénients comme des effets néfastes sur le cœur ou encore sur les voies respiratoires. D’autres ont, quant à eux, mis en exergue la présence de métaux lourds dans la vapeur.

Même si ces nouvelles ne sont pas des plus rassurants, on tient quand même à calmer les esprits. En effet, les résultats ainsi découverts restent très en-deçà des taux de toxicité établis. C’est notamment le cas des métaux lourds dont la teneur reste très faible par rapport aux seuils de danger admis par la science.

Quant aux effets secondaires néfastes qui font parler d’eux dernièrement, soulignons qu’il s’agit seulement d’effets passagers non toxiques. Qu’il s’agisse de maux de tête, de nausées, de vertiges, de sècheresse buccale ou même d’irritations de la gorge, ils disparaissent au bout de quelques heures sans vapotage. De plus, il est possible de les éviter puisque ces symptômes sont souvent le fruit d’abus de la vape. Si ces signaux surviennent, il est recommandé de choisir des e-liquides avec un taux inférieur de nicotine et de propylène glycol. Ces derniers en sont souvent la cause lorsqu’ils sont inhalés à forte teneur et à puissance maximale du dispositif.

About

Employé du site https://www.persun.fr/, j'aimerais partager des conseils et les idées concernant la mode femme, y compris les tendances de robes de cérémonie, chaussures, maquillage et mariage.

View all posts by