Investissement en immobilier : que savoir sur le LMNP

investissement immobilier lmnp

Le domaine de l’immobilier dispose de nombreux éléments favorables aussi bien pour les futurs acquéreurs que pour les potentiels vendeurs. Le statut du loueur meublé non professionnel en fait partie. Par définition, il s’agit de la capacité d’un investisseur non professionnel à mettre en location un bien immobilier.

Pourquoi faire de la LMNP ?

La LMNP (loueur meublé non professionnel) permet de faire le choix entre deux régimes : micro-BIC et réel. L’un n’est accessible qu’à une catégorie d’entrepreneur (artisans, commerçants…) avec un revenu annuel respectant les normes en microentreprise. Quant à l’autre, c’est une obligation assignée au contribuable pour assainir sa comptabilité et déduire efficacement les charges de ses recettes.

Dans les deux cas, l’objectif est de permettre au contribuable de réduire au mieux ses impôts. S’il dispose d’un revenu annuel d’environ 32 900 €, il sera en faveur du régime forfaitaire. Avec une diminution rapide de près de 50 % de ses impôts, sans tenir compte des charges. Cela voudrait dire qu’il sera exempté de payer des frais liés par exemple aux charges locatives, à l’exception de terrain et autres.

Comment obtenir le statut de LMNP ?

Le statut LMNP est la situation fiscale du bailleur non professionnel qui lui permet de vendre un bien immobilier. Ce dernier a la possibilité de louer son bien qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement. Il peut ainsi le mettre à la disposition immédiate du locataire. Sont concernés uniquement, les logements dont le revenu annuel n’excède pas 23 000 euros. Il existe différentes formalités et conditions pour avoir le statut de LMNP. En ce sens, investir dans des petites villes peut être une tactique gagnante.

Connaître les règles de fiscalité du LMNP et les obligations du bailleur

Pour profiter amplement des avantages que confère l’acquisition d’un tel statut, vous devez vous informer sur le système d’amortissement. En effet, entamer un processus de vente, précisément d’un bien meublé constitue une démarche commerciale. Le loyer perçu de ce dernier serait naturellement affecté aux revenus fonciers. Dans le contexte d’une location de bien meublé, on associerait plutôt les revenus perçus aux Bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Après avoir pris connaissance de ces paramètres, il faut enregistrer le bien immobilier concerné au centre des impôts. Pour cela, vous devez remplir un formulaire pour l’obtention d’un numéro d’immatriculation. C’est grâce à ce dernier que vous obtiendrez le numéro SIRET nécessaire au lancement de votre projet en tant que bailleur.

Cependant, il faudra faire attention à plusieurs aspects clés comme déclarer le plus tôt possible votre nouveau statut auprès du tribunal de Commerce.

Les autres obligations

Pour conserver son statut sur le long terme, le bailleur doit déclarer tous les loyers issus de la LMNP. Il doit vérifier au préalable que le bien déclaré auprès du centre des impôts soit :

  • De plus de 9 mètres carrés et
  • Meublé le plus moyennement possible (lit, couverture, réfrigérateur, tables, sièges, etc.)

Les maisons et appartements ne sont pas les seuls concernés comme bien immobilier dans le LMNP. Les gîtes ruraux, les hôtels, mais aussi les maisons de retraite sont pris en compte.

About

View all posts by